content-top-bg

Découvrez Bobby Fischer en dehors de sa carrière de joueur d'échecs

Bobby Fischer était un joueur américain d'échecs qui est devenu un Grand Maître, ainsi que le 11e champion du Championnat du Monde d'Echecs. La plupart des gens le considèrent comme le meilleur joueur d'échecs qui ait jamais existé. À 13 ans, il remporta un brilliancy qui est plus tard devenu « The Game of the Century » (la partie du siècle). Depuis ses 14 ans, il participa à huit championnats d'échecs aux États-Unis et remporta chacun d'eux avec une différence minimum d'un point.

A l'âge de 15 ans, Bobby Fischer devint à l'époque le plus jeune Grand Maître et aussi le plus jeune participant aux Championnats du Monde d'Echecs. Lorsqu'il avait 20 ans, il remporta le championnat américain avec un score parfait de 11/11, le seul dans l'histoire du tournoi. Le livre de Bobby Fischer « Mes 60 Meilleures Parties » est toujours une œuvre hautement considérée dans la littérature dédiée aux échecs. En 1970, il battit ses adversaires à plate couture en remportant la victoire au Tournoi Interzonal avec une marge de 3 ½ points et en gagnant 20 parties consécutives, dont deux parties extraordinaires de 6-0 lors du Tournoi des candidats. En juillet 1971, il devint officiellement le numéro 1 dans le classement de la Fédération internationale des Échecs (FIDE). Il maintint ce titre pendant quatre ans et demi. En 1972, il battit le russe Boris Spassky et remporta le Championnat du monde d'échecs dans un face-à-face qui se déroula à Reykjavik en Islande. La partie suscita un intérêt mondial jamais vu dans un jeu d'échecs.

En 1975, Bobby Fischer refusa de conserver son titre, car un accord concernant une partie des conditions de match n'avait pu être respectée par la FIDE. Il disparut de la scène publique et refit seulement surface en 1992 lorsqu'il vainquit Spassky dans un match retour officieux qui eut lieu en Yougoslavie. À cette époque, le pays était soumis à l'embargo du gouvernement américain. Cela conduit ce dernier à faire une imposition sur les gains de Fischer et entraina plus tard l'émission d'un mandat d'arrêt contre lui. Durant les années 1990, il breveta un système de chronométrage aux échecs. Le système était modifié et ajoutait un incrément après chaque mouvement. Cette pratique est maintenant couramment utilisée lors des tournois de grande envergure et a engendré une nouvelle variante d'échecs justement appelée Fischerandom.

Des années 1990 au début des années 2000, Fischer résida au Japon, aux Philippines, en Hongrie, en Islande et en Allemagne, faisant des remarques antisémites et anti-américaines, chaque fois qu'il apparaissait sur une station de radio. C'est probablement la raison pour laquelle son passeport américain lui fut retiré. N'étant pas au courant de cela, il alla au Japon, fut arrêté et mis en détention pendant plus de 8 mois. Il fut déclaré citoyen à part entière de l'Islande en mars 2005, ce qui lui permit d'être libéré de prison. Bobby Fischer alla en Islande et y vécut jusqu'à sa mort le 17 janvier 2008.

horz-shadow
content-bottom-bg